Pour former Jésus en nous

Jean Eudes

jesus-en-nousÔ très puissant et très bon Jésus

employez vous-même votre puissance

et votre bonté infinie

pour vous établir en moi

Nous avons quatre choses à faire pour former Jésus en nous.

1. Nous devons nous exercer

à le regarder en toutes choses, et à n’avoir point d’autre objet, en tous nos exercices de dévotion et en tou

tes nos actions, que lui et tous ses états, mystères, vertus et actions. Car il est tout en toutes choses: il est l’être des choses qui sont, la vie des choses vivantes, la beauté des choses belles, la puissance des puissants, la sagesse des sages, la vertu des vertueux, la sainteté des saints.

Et nous ne faisons presque point d’action qu’il n’en ait fait quelqu’une semblable pendant qu’il était sur la terre, laquelle nous devons regarder et imiter en faisant la nôtre. Par ce moyen nous remplirons notre entendement de Jésus et nous le formerons et établirons dans notre esprit, en pensant ainsi souvent à lui et en le regardant en toutes choses.

 

2. Nous devons former Jésus, non seulement dans notre esprit en pensant à lui et en le regardant en toutes choses, mais aussi nous le devons former dans nos cœurs par le fréquent exercice de son divin amour. Pour cet effet nous devons nous accoutumer à élever souvent notre cœur vers lui par amour, à faire toutes nos actions pour son pur amour, et à lui consacrer toutes les affections de notre cœur.

3. Il faut former Jésus en nous par un entier anéantissement de nous-mêmes et de toutes choses en nous. Car si nous désirons que Jésus vive et règne parfaitement en nous, il faut faire mourir et anéantir toutes les créatures dans nos esprits et dans nos cœurs, et ne plus les regarder ni aimer en elles-mêmes, mais en Jésus et Jésus en elles. Il faut faire état que le monde et tout ce qu’il y a au monde est anéanti pour nous, et qu’il n’y a plus que Jésus au monde pour nous, et que nous n’avons plus à contenter que lui, ni à regarder et aimer que lui.

Il faut aussi travailler à nous anéantir nous-mêmes, c’est-à-dire notre propre sens, notre propre volonté, notre amour-propre, notre orgueil et vanité, toutes nos inclinations et habitudes perverses, tous les désirs et instincts de la nature dépravée… afin que Jésus-Christ vive et règne en nous parfaitement.

C’est ici le fondement principal, le premier principe et le premier pas de la vie chrétienne. C’est ce qui s’appelle, dans la Parole sacrée et dans les livres des saints Pères, se perdre soi-même, mourir à soi-même, périr à soi-même, renoncer à soi-même. C’est un des principaux soins que nous devons avoir, un des principaux exercices auquel nous devons nous employer, par les pratiques de l’abnégation, de l’humiliation et de la mortification intérieure et extérieure, et un des plus puissants moyens dont nous devons nous servir pour former et établir Jésus en nous.

4. Mais, parce que cette grande œuvre de la formation de Jésus en nous surpasse incomparablement nos forces, le quatrième et principal moyen est d’avoir recours à la puissance de la grâce divine, et aux prières de la très sainte Vierge et des Saints.

Prions donc souvent la très sainte Vierge, tous les Anges et les Saints, de nous y aider par leurs prières. Donnons-nous à la puissance du Père ‘éternel, et à l’amour et zèle très ardent qu’il a pour son Fils, le suppliant qu’il nous anéantisse entièrement, pour faire vivre et régner son Fils en nous.

Offrons-nous aussi au Saint-Esprit pour la même intention, et faisons-lui la même prière.

Jean Eudes, Vie et Royaume, II, 41

revenir à la liste