Notre histoire

Débuts

L’ORIGINE

LantageNous situons la naissance de la Congrégation en 1667 avec Anne-Marie Martel sous l’impulsion des prêtres de la Société de St Sulpice arrivés au Puy pour y fonder un Séminaire en 1654 (MM TRONSON, de LANTAGE, GROSSON).

M de LANTAGE a écrit la vie d’Anne-Marie Martel six ans après sa mort.

 

  • 1673 : Le 15 janvier : Décès de Mlle Martel à 28 ans.
  • 1676 : Reconnaissance officielle par l’Eglise (Mgr de BETHUNE) de la fondation « les Demoiselles de l’Instruction » (Soeurs en communauté) et « les Filles de l’Instruction » (seule dans les villages) pour une oeuvre essentiellement pastorale « Eveil et approfondissement de la foi. »
  • 1678 : Premiers voeux des « Demoiselles »
  • 1708 : Première maison, reçue de la « Société de l’Enfant Jésus » agrégée aux Demoiselles de l’Instruction. A partir de ce moment-là, elles adoptèrent le nom « Demoiselles et Filles de l’Instruction de l’Enfant Jésus. »
  • 1730 :  Première Règle de vie écrite.

LA TOURMENTE – LA RÉVOLUTION FRANÇAISE 1789…

  • Au début de l’année 1792 les Soeurs durent affronter la persécution, avec l’abandon des établissements, les enfants scolarisés et les internes, la suppression de tout signe religieux, l’interdiction de participer à des réunions à caractère religieux, et en particulier l’Eucharistie sous peine de mort. La Municipalité a réquisitionné la Maison du Puy. Ce fut alors le drame de la dispersion des Soeurs avec le risque d’extinction de cette fondation.le puy en velay au 19 eme siècle, berceau de la congrégation des soeurs de l'enfant jésus
  • En 1802, la signature du CONCORDAT de Napoléon Ier avec l’Eglise.
  • Au Puy Melle de Sénicrose prend l’initiative de réunir les Soeurs dispersées dans la ville et la campagne et qui ont gardé vivante la flamme allumée par Anne-Marie Martel. On peut ouvrir une école pour les enfants pauvres de la ville et reprendre l’enseignement du catéchisme.
  • A l’époque du Concordat en 1802 une urgence grave apparaît : s’employer à l’éducation de la jeunesse
  • Les évêques de France lancent un appel aux Congrégations pour donner priorité à l’enseignement et à l’ouverture et organisation des écoles. C’est alors une orientation nouvelle pour notre Congrégation qui au départ était destinée à la formation chrétienne en paroisse à la ville et à la campagne.

EXPANSION EN FRANCE

  • 1804 : Début de la Congrégation dans le Diocèse voisin à Aurillac avec A. M. Maisonobe. A la demande de l’évêque d’Aurillac, cette branche va se séparer du Puy en 1843. Elle prend une orientation apostolique plus radicalement enseignante avec des écoles, collèges et lycées.
  • 1828 : Précision et adaptation de la Première Règle de vie écrite en 1730.
  • 1836 : Fondation de la communauté de Digne avec Melle Sanial.  Cela deviendra une nouvelle Congrégation en 1840.
  • 1846 : Fondations à Claveisolles avec Melle du Sablon et à Chauffailles avec Melle Reine Antier donneront naissance à deux nouvelles Congrégations en 1858 et 1859.

soeur Madeleine fait de la dentelle, congrégation des soeurs de l'enfant jésusÉVÉNEMENTS EN FRANCE

  • 1905 : La Loi de Séparation en France, la suppression des Congrégations, la fermeture et confiscation des Etablissements, et le départ de beaucoup de soeurs en Belgique, en Argentine, au Canada.
  • 1940 : La suppression de la loi contre les Congrégations permet la renaissance de la Congrégation en France par Mère Thérésine.
  • 1949 : Fusion des Soeurs de la Ste Enfance de Rambouillet avec les Soeurs de l’Enfant Jésus du Puy.
  • 1952 : Fusion des Soeurs de l’Enfant Jésus du Puy avec les Soeurs du St Enfant Jésus d’Aurillac.
  • 1980 : Association Enfant Jésus – laïcs, hommes et femmes, qui s’engagent à vivre leur baptême en s’inspirant du charisme et de la spiritualité.

EXPANSION HORS FRANCE

expansion internationale de la congrégation des soeurs de l'enfant jésus

  • 1888 : Fondation en Argentine par les sœurs d’Aurillac, en vue de l’éducation des jeunes à Piguë, au sud de la province de Buenos Aires.
  • 1896 : Départ des Soeurs du Puy au Canada Ouest pour répondre à l’appel de Mgr DURIEU pour l’éducation des indigènes.
  • 1918 : Première fondation au Chili par les soeurs d’Argentine.
  • 1959 : Première fondation à Tabou, Côte d’Ivoire,suivie par Sassandra en 1962 et Gagnoa en 1964 (maintenant toutes fermées).

Les soeurs de l'enfant jésus sont présentes partout dans le monde

  • 1966 : Fondation à Pleebo au Libéria (fermée en 1996).
  • 1974 : Fondation au Viêt Nam.
  • 1996 : Fondation en Equateur.
  • 2007 : Fondation à Pissy, Burkina Faso.
  • 2008 : Ouverture noviciat au Viêt Nam
  • 2010 : 3e communauté au Viêt Nam