Christ, Centre de notre Vie

Jean Eudes

Le premier et principal, voire l’unique objet du regard, de l’amour et de la complaisance du Père éternel, c’est son fils Jésus. Je dis l’unique, car, comme le Père divin a voulu que son fils Jésus soit tout en toutes choses (Ep l, 23) et que toutes choses soient consistantes en lui et par lui (Col 1, 17), selon la parole de son apôtre, aussi, il regarde et aime toutes choses en lui et il ne regarde et aime que lui en toutes choses.

Christ, Centre de notre vie

Christ, Centre de notre vie

Et, comme œ même apôtre nous enseigne qu’il a fait toutes choses en lui et par lui (Col 1, 16), aussi, il nous apprend qu’il a fait toutes choses pour lui (He 2, 10). Et comme il a mis en lui tous les trésors de sa science et sagesse (Col 2, 3), de sa bonté et beauté, de sa gloire et félicité, et de toutes ses autres divines perfections; aussi lui-même nous annonce hautement et par plusieurs fois qu’il a mis toute sa complaisance et ses délices en ce Fils unique et bien-aimé (Mt 3, 17). Ce qui n’exclut pas néanmoins le Saint-Esprit, puisque c’est l’Esprit de Jésus et qu’il n’est qu’un avec Jésus.

A l’imitation de ce Père céleste que nous devons suivre et imiter comme notre Père, Jésus doit être l’unique objet de notre esprit et de notre cœur. Nous devons regarder et aimer toutes choses en lui, et nous ne devons rien regarder et aimer que lui en toutes choses. Nous devons faire toutes nos actions en lui et pour lui. Nous devons mettre tout notre contentement et notre paradis en lui, car, comme il est le paradis du Père éternel, dans lequel il prend sa complaisance, aussi ce Père saint nous l’a donné, et il s’est donné lui-même à nous pour être notre paradis. C’est pourquoi il nous commande de faire notre demeure en lui : Demeurez en moi (Jn 15, 4). Et son disciple bien- aimé nous réitère son commandement par deux fois: demeurez en lui, dit-il, mes petits enfants, demeurez en lui (1 Jn 2, 27-28). Et saint Paul, pour nous porter à cela, nous assure qu’il n’y a point de damnation pour ceux qui demeurent en Jésus-Christ (Rm 8, 1) …

Mais quand je dis que Jésus doit être notre unique objet, cela n’exclut pas le Père et le Saint-Esprit. Car ce même Jésus nous assurant que celui qui le voit, voit le Père (Jn 14, 9), celui qui parle de lui parle aussi de son Père et de son Saint-Esprit; celui qui l’honore et qui l’aime, honore et aime semblablement son Père et son Saint-Esprit; et celui qui le regarde comme son unique objet, regarde en même temps le Père et le Saint-Esprit.

Regardez donc ce très aimable sauveur comme l’unique objet de vos pensées, désirs et affections, comme l’unique fin de toutes vos actions, comme votre centre, votre paradis et votre tout. De toutes parts, retirez-vous en lui comme dans un lieu de refuge, par élévation d’esprit et de cœur vers lui. Demeurez toujours en lui, c’est-à-dire que votre esprit et votre cœur, toutes vos pensée) désirs et affections soient en lui, et que toutes vos actions soient faites en lui et pour lui…

Souvenez-vous de temps en temps que vous êtes devant Dieu et en Dieu même; que notre Seigneur Jésus-Christ, selon sa divinité, vous environne de tous côtés, voire qu’il vous pénètre et vous remplit tellement qu’il est plus en vous que vous-même; qu’il pense continuellement à vous et qu’il a toujours les yeux et le cœur tournés vers vous.

Jean EUDES, Vie et Royaume, l, 7

revenir à la liste